Le graissage du liège

Julian Siegwald

Le liège, c’est quoi ?

Le liège est un élément naturel, écorce d’un arbre appelé le chêne-liège (Quercus suber) qui fait partie de la famille des fagacées. Origine d’Afrique du Nord, cette espèce prospère en France dans des régions comme la Provence, le Roussillon et la Corse.
Il est très utilisé en lutherie, notamment dans les correspondances et les emboîtements des différentes parties de la clarinette et du bec sur le bocal du saxophone.

Pourquoi graisser ?

Afin de faciliter l’assemblage des différentes parties, il est important de graisser ces lièges.
Toutefois:
  • trop les graisser endommagera les colles qui servent à faire adhérer les lièges au bois. Un liège qui « tombe » est souvent lié à un sur-graissage des tenons.
  • ne pas les graisser nécessitera au musicien d’appuyer trop fortement sur les clés de son instrument, et ainsi les tordre et dérégler sa clarinette ou son saxophone.
Il est donc important de les graisser, mais en suivant une procédure bien particulière qui évite l’accumulation et les sur-épaisseurs de graisses.

Graissage: mode d’emploi

Avant d’ajouter de la nouvelle graisse sur le liège, il est nécessaire de retirer l’ancienne. En effet, la graisse s’est imprégnée des poussières de l’air qui forme une pâte épaisse. C’est cette substance qui rend l’emboîtement difficile.
Pour retirer cette vieille graisse, prendre un chiffon (éventuellement imbibé d’alcool médical à 90°, mais attention dans ce cas à ne toucher ni le bois, ni les tampons), puis retirer la couche de graisse. Le liège devrait s’éclaircir ; la poussière est désormais sur le chiffon.
Utiliser son tube de graisse et l’appliquer sur le liège. Ne soyez pas trop généreux ; cela rendrait l’assemblage difficile. De manière générale, la graisse ayant elle-même une épaisseur, en mettre de trop serait contre-productif.
Emboîter ensuite la partie femelle et tourner une partie dans l’autre pour étaler de façon homogène la graisse. Vous pouvez réutiliser votre chiffon pour enlever le surplus.
Cette opération est à renouveler à chaque fois que l’emboîtement devient difficile, mais pas trop souvent: tous les mois semble un interval raisonnable. Il est très important de ne pas laisser un assemblage trop dur car l’habitude de s’appuyer sur les clefs est rapidement prise. En revanche, il est également nécessaire que ce ne soit pas trop léger ; il ne faut pas qu’il y ait de fuites d’air.
Si, même après l’application de graisse, le montage reste trop difficile ou trop facile, c’est que le liège lui-même est trop épais ou trop fin. Dans ce cas, n’hésitez pas à venir nous voir pour l’ajuster ou le changer.

Le + du Salon de Musique

Nous avons tendance à recommander la graisse de la marque Vandoren.
Sa consistance nous semble parfaite: ni trop molle (ne s’imbibera pas trop vite dans le liège), ni trop dure (elle reste utilisable en hiver !)
En plus, elle est parfumée à la fleur de pommier, ce n’est pas désagréable !

Encore une question ? N'hésitez pas à nous contacter

Aucuns commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *